L’assurance-crédit, un autre élément à vérifier à l’achat d’une maison.

SI vous achetez une maison bientôt, vous devrez vous demander si vous assurerez votre hypothèque en cas d’invalidité ou de décès.

Dans un billet précédent, nous avons souligné l’importance de l’assurance-invalidité qu’elle soit prise avec l’employeur ou par un contrat individuel. Que faire cependant si l’assureur ne vous donne pas une couverture suffisante?

Votre complément sera l’assurance-crédit. Votre créancier vous en a proposé mais dans la  majorité des cas, il est moins coûteux et plus avantageux de prendre cette couverture par vous-même.

 

De quoi s’agit-il?

L’offre du créancier est de faire les paiements à votre place advenant votre invalidité. Elle peut aussi régler le solde de votre hypothèque en cas de décès.  Vous noterez que, puisque le diable se cache dans les détails, ces deux protections n’envoient pas un sou dans votre porte-monnaie. Elles font plutôt disparaître des factures.

Une nuance sans importance direz-vous? Pas du tout.

En assurance-vie, vous avez la possibilité d’accumuler des contrats. Si vous avez deux contrats d’assurance-vie qui versent respectivement 100 000$ et 200 000$, les bénéficiaires recevront 300 000$. En assurance invalidité, l’accumulation n’est généralement pas possible. Si vous avez un contrat qui vous verse 1000$ par mois et un autre qui vous en verse 3000$ ce sera le montant le plus élevé qui vous sera versé et les assureurs se partageront entre eux la facture. Cet ajustement est appelé l’intégration. Pour l’éviter, l’assurance-crédit est une solution.

 


Avantages et inconvénients

Le principal avantage de la couverture offerte par le créancier est le côté pratique : peu de questions, simple et rapide.

Attention toutefois aux désavantages qui sont nombreux :

Un contrat menottes. Comme nous l’avons vu dans un billet précédent, l’assurance invalidité est particulièrement sensible à votre santé et votre mode de vie, ce qui pourrait devenir un problème. Advenant que vous souhaitiez changer de créancier à votre prochain renouvellement hypothécaire et que vous avez quelques problèmes de santé, le futur créancier pourrait refuser de vous assurer, vous forçant alors à absorber le risque.

Aucune analyse de besoin : La plupart du temps, il n’y a peu ou pas d’analyse pour déterminer les conséquences financières que vous pouvez absorber et celle qui sont catastrophiques. Vos paiements sont vos besoins, un point c’est tout.

Période de versement limitée des prestations: dans la plupart des cas, l’assurance des créanciers fera les versements à votre place pendant votre invalidité totale pour une période maximale de 2 ans, ce qui est bien peu si vous venez de perdre l’ouïe ou de la vue.

 


Les produits sur le marché

Comparons maintenant avec les produits disponibles en assurance-crédit sur le marché.

Votre assurance est indépendante de votre créancier. Par conséquent, votre décision de renégocier votre hypothèque ne dépendra pas de votre santé et de votre capacité à être assuré.

Vous pouvez choisir le montant d’assurance : Il est possible que vous n’ayez pas besoin d’assurer la totalité de vos versements hypothécaires, en particulier si vous avez de bonnes habitudes d’épargne.

Une prestation peut être versée pour une période supérieur à 2 ans. SI vous prenez une hypothèque sur 20 ou 25 ans, une couverture de 2 ans peut paraître dérisoire.

N’oublions pas une différence significative, la prime. Il n’est pas rare que pour une personne en santé, l’économie de prime soit de 50% ou plus pour une couverture équivalente. Pourquoi? Votre créancier ne pose que très peu de questions sur la santé et sur les habitudes de vie, ce qui l’oblige à conserver des primes élevées.

 


 

Quoi retenir de tous cela? Si vous avez pris une assurance avec un créancier, prenez un moment pour consulter votre planificateur financier et voir si un  changement vous serait avantageux. Il pourra d’abord voir si vous avez besoin de cette assurance additionnelle et, si c’est le cas, vous proposer une alternative qui vous laissera plus libre et un peu plus riche.

 

Contactez-nous pour en discutez.

 


Autres textes dans cette série sur l’assurance:

Un petit lexique des produits d’assurance

Gestion budgétaire et gestion de risque: avez-vous besoin de la garantie prolongée sur votre téléviseur?

Assurance-vie: suis-je trop assuré?

L’indispensable assurance invalidité.